Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a changé

"DIY", philosophie punk/hardcore, politique, engagement (s), manifs,etc... c'est ici qu'on débat.

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar gugo))) » 08 Nov 2011, 20:21

Pour rire un brin, je tombe aujourd'hui sur rue89, pureplayer "de gauche" subventionné comme il se doit par l'Etat (à hauteur de 250 000 euros, coquette somme) dont voici quelques articles proposés en première page :

http://www.rue89.com/rue69/2011/11/08/p ... nts-226325

http://www.rue89.com/rue69/2011/11/08/g ... ait-226332

http://www.rue89.com/2011/11/08/philoso ... lus-226334

De la transgression jouisseuse marginale (et vouée à le rester), de l'égalitarisme névrotique, et une aversion pour le sport si forcenée qu'elle en est ridicule (avec HITLER en renfort d'argument.)

Je ne peux m'empêcher de penser que c'est révélateur du politiquement correct, pas vous ?
Avatar de l’utilisateur
gugo)))
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 996
Inscription: 07 Mar 2008, 19:29
Localisation: Lyon

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar buddy satan » 08 Nov 2011, 20:23

"les hipsters du libertaire" : elle est bien bonne (sans ironie aucune).
Avatar de l’utilisateur
buddy satan
Je suis Florian Schall.
 
Messages: 5732
Inscription: 20 Déc 2004, 22:56
Localisation: Metz

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar Pab » 08 Nov 2011, 20:26

Slim a écrit:j'aurais bien aimé que quelqu'un argumente sur les posts de gugo))) et que le débat continue car il m’intéresse (sans pour autant avoir envie de m'en mêler par manque de patience) et que ceux que ça ennuie ne se la ramènent pas avec leur fausse désinvolture (posture ô combien pratique pour garder la face et avoir l'air "cool" alors qu'on a strictement rien à dire mais qu'on veut quand même la ramener.)
Mais bon, c'est sans doute trop demander aux hipsters du libertaire.


+1

A part ça, je m'était finalement dit que ce texte était un gag et un piège anti-féministe, car je pensais sincèrement que même des féministes ne cautionneraient pas un tel truc débile. Est-ce qu'on doit prendre point par point pour démontrer le vertige absurde du texte original...? Pour moi c'est peine perdue: pour qui ne voit pas le moindre indice de débilité et d'à côté de la plaque dans ce texte, le trajet est encore trop infiniment long.

Même quand je disais fièrement que j'étais féministe adolescent, j'avais assez de recul pour ne pas tomber dans le piège du sexisme dans le sens opposé. La ce texte n'a absolument AUCUN recul à ce niveau et sombre dans un sexisme répressif et violent le plus total...alors qu'il se dit lutter contre le sexisme. C'est tellement grotesque que j'ai définitivement du mal à croire que c'est sérieux. Mais voilà, apparemment c'est posté sur un site se voulant sérieux si j'ai bien compris...
Je reste sans voix tellement le boulot est énorme pour l'auteur du texte. Qui est ce mec? Est-ce vraiment un mec? De quel âge?
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar gugo))) » 08 Nov 2011, 20:55

Mouais, mais au final on s'en tape du texte de base, n'importe quel type encore doué de raison comprend instinctivement que c'est de la merde écrite par un taré.

Ce qui m'intéresse, c'est comment on en arrive là. Pourquoi un mec en vient à se haïr et à penser de manière hautement corrosive (et négative) sur un sujet qu'on peut traiter de façon bien plus légère. Comment on arrive à ce genre de réaction passive, brutale et soumise, avec une idée si haute de la femme, donc de l'Autre, que pour s'en rapprocher "il faut s'habiller comme elle, mater des gars dans la rue" (j'ai du mal à citer tout ça sans m'écrouler de rire.)

Et considérer ça comme un produit brut de l'air du temps est assez fécond il me semble. Le pleutre féminisé qui se plaint encore de la "domination masculine" alors qu'il est lui-même passé de l'autre coté pour se décharger du poids trop lourd de ses couilles. Et la stigmatisation, toujours. Une génération entière postulant au rôle de martyr.

Quel genre d'insoumis, quel genre de personnalité a quelque chose à foutre de l'assentiment de la société ?

J'imagine alors des athées débiles qui demanderaient avec violence la bénédiction du Pape. Un troupeau de consommateurs donc.
Avatar de l’utilisateur
gugo)))
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 996
Inscription: 07 Mar 2008, 19:29
Localisation: Lyon

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar Pab » 08 Nov 2011, 21:08

C'est vraiment l'idée que tout ce qui est caractérisé masculin est maintenant assimilé à quelque chose de négatif. Et que dès lors chaque homme doit expier une faute que son sexe a commis par le passé. Pitié...
Les féministes n'ont plus qu'un combat qui a lieu d'être: l'égalité des salaires. Le reste c'est du pur sexisme déviant.
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar acacia » 08 Nov 2011, 21:30

Pab a écrit:C'est vraiment l'idée que tout ce qui est caractérisé masculin est maintenant assimilé à quelque chose de négatif. Et que dès lors chaque homme doit expier une faute que son sexe a commis par le passé. Pitié...
Les féministes n'ont plus qu'un combat qui a lieu d'être: l'égalité des salaires. Le reste c'est du pur sexisme déviant.


OK. :shock:
Essaye juste de te relire, c'est assez flippant il me semble ce que t'as écrit loulou. Je parle même plus du texte, là, il me semble simplement que c'est sûrement pas à toi de décider quel combat féministe a lieu d'être ou pas, et surtout pas de présider un tribunal des déviances (non mais WTF ?????). Pour rappel et sans même parler de chercher la reconnaissance institutionnelle des petits commerces libéraux existentiels de niche (oui gugo il me semble que je suis plutôt d'accord avec toi sur cette question, même si le torrent de merde agressive et sur-polarisée qui coule de ton clavier à l'écran me donne pas du envie de continuer la discutaille ici, plutôt dans la vraie vie, où tu dois être un garçon charmant qui j'en suis sûr ne passe pas les rayons bien-être libertoïde des librairies et les salons de thé de la X-Rousse au lance-flammes tous les jours), la question de l'avortement est TOUJOURS une question extrêmement sensible (voir pour ceux qui apprécient de se documenter avant de lâcher les chiens, voir le lien vers le bouquin posté plus haut), de même que les questions du viol, conjugal ou pas, le fait qu'il est encore difficile pour pas mal de femmes de marcher seule tard le soir sans flipper, et bien d'autres encore.
C'est vraiment à gerber ce que tu viens d'écrire, on dirait Sarkozy qui parle d'arrêter la repentance alors qu'on commence à peine à mettre à jour publiquement l'histoire de la colonisation. Respire, réfléchis, aucune féministe-garou ne viendra t'arracher les testicules dans ton sommeil.
Avatar de l’utilisateur
acacia
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1569
Inscription: 15 Aoû 2005, 19:25
Localisation: middle of nowhere

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar gugo))) » 08 Nov 2011, 21:32

Avatar de l’utilisateur
gugo)))
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 996
Inscription: 07 Mar 2008, 19:29
Localisation: Lyon

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar Pab » 08 Nov 2011, 21:54

acacia a écrit:alors qu'on commence à peine à mettre à jour publiquement l'histoire de la colonisation. Respire, réfléchis, aucune féministe-garou ne viendra t'arracher les testicules dans ton sommeil.


C'est là que tu te plantes complètement Acacia.
1) Le féminisme n'est pas récent
2) Le féminin castrateur est quelque chose de très dans l'air du temps, très à la mode, le texte, aussi débile soit-il ne fait qu'aller dans ce sens, tant bien sur le fond que sur la forme (le dessin...on croit rêver)
3) Réfléchir? La question du genre, ca fait au moins 15 ans qu'elle me travaille et que je la creuse et que c'est un sujet qui me passionne, pas de bol.
Dernière édition par Pab le 08 Nov 2011, 21:59, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar gugo))) » 08 Nov 2011, 21:56

La repentance, on en vient toujours là. Snif snif ouin ouin + faites un chèque.
Avatar de l’utilisateur
gugo)))
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 996
Inscription: 07 Mar 2008, 19:29
Localisation: Lyon

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar acacia » 08 Nov 2011, 22:21

Pab a écrit:
acacia a écrit:alors qu'on commence à peine à mettre à jour publiquement l'histoire de la colonisation. Respire, réfléchis, aucune féministe-garou ne viendra t'arracher les testicules dans ton sommeil.


C'est là que tu te plantes complètement Acacia.
1) Le féminisme n'est pas récent
2) Le féminin castrateur est quelque chose de très dans l'air du temps, très à la mode, le texte, aussi débile soit-il ne fait qu'aller dans ce sens, tant bien sur le fond que sur la forme (le dessin...on croit rêver)
3) Réfléchir? La question du genre, ca fait au moins 15 ans qu'elle me travaille et que je la creuse et que c'est un sujet qui me passionne, pas de bol.


1) Évidemment. Mon parallèle était maladroit mais bon voir plus bas.
2) Je peux pas nier qu'il y a une transformation qui s'opère dans les rapports genrés. Et qu'une tendance pro-féministe pleurnicharde existe dans le sens que vous décrivez. Le seul problème c'est qu'à l'instar du texte de base, vous semblez uniquement polarisés sur l'idée que le féminisme est devenu le consensus mou hype. Le masculin-gardien-de-prison est également et pourtant toujours dans l'air du temps, pas seulement sur la question des salaires, contrairement à ce que, du haut de ton pro-féminisme éclairé, tu as l'air de croire. Je sais pas ce que vous faites de vos vies, de mon côté et sans prétendre à l'universalité de mon expérience, pour avoir bossé pendant deux ans en tant que pion, notamment dans un lycée de campagne, il m'a fortement semblé que les filles étaient globalement très déficitaires dans leurs familles en terme de marges de manoeuvre, pour les sorties mais aussi concernant leurs relations, amicales comme amoureuses. ça vaut ce que ça vaut. Pour le reste, il me semble pas que le combat de mes amies féministes soit un moulin à vent, du tout du tout. Me semble d'ailleurs que tu n'as pas encore répondu sur la question de l'avortement et sur celle du viol (j'ai pas répondu à celles de gugo non plus ceci dit).
Il me semble à moi par moments, et je dis bien il me semble, que vous vous retrouvez à défendre dur comme fer cette position de "le féminisme a gagné et maintenant c'est le "Féministan" (commentaire lu sur le blog homme libre, lien donné par gugo) partout et tous les hommes sont incroyablement fragiles, castrés, et porteurs d'une culpabilité morbide sur la question". En vous lisant pourtant, je ressens une certaine forme de malhonnêteté intellectuelle. Parce que vous aussi depuis le début vous surfez sur une polarisation des choses, et semblez tellement peu sujet au doute sur la question (et pourtant y a de quoi non ? je vois pas comment on peut prétendre trancher définitivement dans le gras de ces questions et se convaincre qu'on a RAISON).
3) Je vois même pas pourquoi je réponds à ça, mais ça aussi loulou ça craint. Moi aussi ça me travaille et moi aussi j'y pense depuis longtemps. Je dis juste que jusqu'ici dans ce sujet je t'ai pas vraiment vu briller de tes mille feux intellectuels de type calé sur la question. Ya rien là en fait, tu écris juste ça pour m'impressionner ?

@ Gugo : à ta place, je me méfierais quand même avec les charges contre la repentance, je connais un président de la république française qui passe son temps à tenir le MÊME discours dès qu'on ose évoquer l'histoire de la colonisation (je dis pas que c'est la même chose, je dis que ça m'intrigue de lire tes positions pourfendeuses de la doxa et du politiquement correct, et te voir défendre dans le même mouvement un discours similaire dans les contours à celui du pouvoir. Peut-être que ça répond à une des questions -rhétoriques, puisque tu connais DÉJÀ les réponses- de ta liste ?
trouver des façons d'exprimer une préoccupation sensible et intellectuelle, ainsi qu'une certaine empathie pour des théories/questions qui me touchent comme celle-là, autres que la repentance, avec toi et d'autres, pourquoi pas je suis pas contre, mais je viens pas de nulle part tout comme toi et tu sais comme moi que la route est longue pour se débarrasser des mauvaises habitudes de pensée quand on les a bien bien bien apprises. Tu continues à parler aux gens comme à des sous-êtres méprisables ou tu veux bien envisager une discussion ?
Avatar de l’utilisateur
acacia
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1569
Inscription: 15 Aoû 2005, 19:25
Localisation: middle of nowhere

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar acacia » 08 Nov 2011, 22:39

gugo))) a écrit:http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2011/07/15/violence-domestique-nouveaux-chiffres-francais.html


Et voici quand même, en regard de ton lien (le blog "homme libre" donc, un type qui semble défendre des thèses que j'appellerais "masculinistes" faute de mieux dans mes champs lexicaux, et fait référence aux bouquins d'Yvon Dallaire un psychologue-sexologue qui fait pas vraiment l'unanimité, cf sa page wikipedia, et au passage son site ressemble plus à celui d'un marchand de tapis psycho-bien-être qu'à celui d'un chercheur, mais bon j'ai regardé vite ok), une étude parue sur Sisyphe, un site féministe québecois je crois bien sur la question de la stratégie masculiniste. Pour faire vite, pas mal d'idées et de groupes surgissent ces dernières années sur ces questions de la non-reconnaissance du droit des hommes, en postulant une égalité quasi-parfaite atteinte aujourd'hui entre hommes et femmes, et une oppression du masculin par le féminin (comme vous donc.).
L'étude vaut ce qu'elle vaut, je suis en train de la lire, mais je me dis que ça apporterait de l'eau théorique au moulin euh métaphorique. Sachant que je ne l'ai PAS LU EN ENTIER ENCORE, et que donc en le postant je ne souscris pas aveuglément à ce qui y est écrit. Mais ça me semble au moins pour le début un honnête travail de recherche certes partisan, sur un sujet nouveau et complexe et polarisé.
Avatar de l’utilisateur
acacia
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1569
Inscription: 15 Aoû 2005, 19:25
Localisation: middle of nowhere

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar gugo))) » 08 Nov 2011, 22:57

Si Sarkozy dit qu'il pleut alors qu'il pleut, je ne le traiterais pas de menteur. Tu viens de comprendre qu'un candidat ne tenait pas ses promesses ?

Moi je n'aime pas la repentance, je préfère l'Histoire à la mémoire. Je ne vois pas pourquoi on aurait à se repentir d'une domination passée, impulsée d'ailleurs par la gauche laïcarde de Ferry puis de Blum, c'est-à-dire la lie des rad-soc' opportunistes et imprégné des Lumières (même si les légitimistes n'ont pas rechigné à accomplir la besogne, je ne dis pas). Le hic, c'est que ceux qui ont touchés les dividendes de l'exploitation coloniale n'ont rien à voir avec le français moyen, qui doit pourtant l'assumer devant l'histoire et le regard hostile des communautarisants contemporains. Examiner une faute morale au nom de la conscience, pourquoi pas, mais ne feignons pas d'ignorer à quel fin on nous impose d'avoir les yeux mouillés devant l'esclavage. De toute façons les 3/4 des pleurnichards qui sont sur le mythe "la colonie c'est dégueulasse intégralement" n'entendent strictement rien à sa complexité et sont uniquement mobilisés par un complexe d'infériorité (qui épargne les indochinois curieusement !). Après si tu veux te joindre au concert de larmes des Bouteldja, des Lozès et des Diallo (qui préfère être l'esclave des cénacles américains !) fais toi plaisir, bizarrement tu trouveras des alliés à peu près partout en France, soutenue par tout ce qu'elle comporte de groupe de pression "antiracistes" subventionné et surveillé par les lobbyistes ricains, dont les avatars sont régulièrement conviés à la télé pour faire résonner leur aigreur théâtrale de rentiers de la repentance.

Pour revenir succinctement au cœur de l'affaire, celle des gros sous, le marxiste Jacques Marseille a démontré depuis longtemps que la France n'a RIEN gagné avec son colonialisme de franc-maçons soucieux d'élever les africains au génie français, à la différence des anglais qui ne se sont jamais préoccupés de construire des infrastructures pour les pays qu'ils exploitaient en bonne et due forme. Pour l'Algérie, son disciple Daniel Lefeuvre a montré qu'elle nous avait pris beaucoup plus que ce qu'elle nous avait rapporté. Sarkozy ne le dira jamais. Pourquoi ?

Parce qu'aujourd'hui on est en plein imaginaire tiers-mondiste pour des raisons de masochisme assez évidentes ?

Image
Image
Image
Image
Image

Dans les prochains manuels scolaires, François Ier, Henri IV, Louis XIV et Napoléon vont gicler au profit de l'histoire des empires africains du Songhaï et du Monomotapa (et d'autres dont l'existence n'est pas avérée, tradition orale oblige !) donc faire croire que l'idéologie dominante est nationale et désireuse d'oublier l'intermède colonial est stupide. Elle préfère retourner le couteau dans la plaie pour exacerber les communautés.

EDIT : taper sur Sarkozy c'est vraiment une faute de goût qui en dit long. Ce pantin n'a aucune espèce de pouvoir en France. Aucune. L'essentiel du pouvoir de gestion monétaire est dans les banques (+logique de la dette, absolument capitale), l'économique est dévolu au marché mondial, la fabrique de l'opinion aux médias, l'essentiel du droit est écrit à Bruxelles après le marchandage de quantité de groupes de pression, la justice est aussi réglée en dernière instance par l'U.E qui influe sur les jurisprudences de tous les Etats, la souveraineté en politique extérieure est aux mains de l'OTAN. Alors cracher sur le vendeur de cravates que nous ont concoctés les agences de com' internationales, très peu pour moi.
Avatar de l’utilisateur
gugo)))
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 996
Inscription: 07 Mar 2008, 19:29
Localisation: Lyon

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar Pab » 08 Nov 2011, 23:25

acacia a écrit:2) Je peux pas nier qu'il y a une transformation qui s'opère dans les rapports genrés. Et qu'une tendance pro-féministe pleurnicharde existe dans le sens que vous décrivez. Le seul problème c'est qu'à l'instar du texte de base, vous semblez uniquement polarisés sur l'idée que le féminisme est devenu le consensus mou hype. Le masculin-gardien-de-prison est également et pourtant toujours dans l'air du temps, pas seulement sur la question des salaires, contrairement à ce que, du haut de ton pro-féminisme éclairé, tu as l'air de croire.


Oui le féminisme est devenu le consensus mou. Tu mets ça en balance avec un masculin porte de prison? Qu'est-ce que tu entends par là? Quel rapport avec un sexisme d'un côté et de l'autre un comportement, si masculin soit-il. Il y a un raccourci de fait dans l'idée que tu défends qui sous-entend que tous ces comportements traditionnellement et majoritairement de sexe masculins sont forcément une menace et des comportement anti-sociaux. Cette idée n'est qu'une propagande sexiste. Et qu'ensuite il y ait des restes de la domination masculine, quoi de plus naturel... Tu crois qu'un changement profond dans une société se fait d'un coup d'un seul et qu'il y a un avant un après?

acacia a écrit: Je sais pas ce que vous faites de vos vies, de mon côté et sans prétendre à l'universalité de mon expérience, pour avoir bossé pendant deux ans en tant que pion, notamment dans un lycée de campagne, il m'a fortement semblé que les filles étaient globalement très déficitaires dans leurs familles en terme de marges de manoeuvre, pour les sorties mais aussi concernant leurs relations, amicales comme amoureuses. ça vaut ce que ça vaut. Pour le reste, il me semble pas que le combat de mes amies féministes soit un moulin à vent, du tout du tout. Me semble d'ailleurs que tu n'as pas encore répondu sur la question de l'avortement et sur celle du viol (j'ai pas répondu à celles de gugo non plus ceci dit).


Les hommes ont aussi leurs propres limites liées à leur sexe et ceci à tous les niveaux. En ce qui concerne l'avortement, eh bien quoi? On a le droit d'avorter en France non? Pour le viol, il s'agit d'un crime, peut-être majoritairement commis par des hommes ok, mais...ceux les pratiquant sont criminels avant d'être des hommes. Culpabiliser le genre masculin pour ça, c'est tout mélanger et c'est une facilité.

acacia a écrit:Il me semble à moi par moments, et je dis bien il me semble, que vous vous retrouvez à défendre dur comme fer cette position de "le féminisme a gagné et maintenant c'est le "Féministan" (commentaire lu sur le blog homme libre, lien donné par gugo) partout et tous les hommes sont incroyablement fragiles, castrés, et porteurs d'une culpabilité morbide sur la question". En vous lisant pourtant, je ressens une certaine forme de malhonnêteté intellectuelle. Parce que vous aussi depuis le début vous surfez sur une polarisation des choses, et semblez tellement peu sujet au doute sur la question (et pourtant y a de quoi non ? je vois pas comment on peut prétendre trancher définitivement dans le gras de ces questions et se convaincre qu'on a RAISON).


Je n'ai pas de doute sur la question car votre point de vue je l'ai eu il y' a bien longtemps, et que j'estime que c'était un point de vue "sous influence" et conditionné. Depuis, j'ai juste ouvert les yeux et regardé autour de moi, dans mon quotidien, dans ma vie en société, et essayé de voir comment se passent réellement les choses autrement que par des idées dans un bouquin. Ceci dit je ne dis pas que les hommes sont des victimes hein... Ils sont aussi complice. Et comme se le demande Gugo))), il est très intéressant de se poser la question de savoir pourquoi ils acceptent de "perdre leurs couilles" et de se transformer en fiotte masochiste qui lutte contre les comportements liés à son sexe, parce que ça ne serait pas bien. Il est très naïf de croire que le sexe n'est qu'une question de conditionnement social et n'a rien de biologique. Et que tel comportement (traditionnellement masculin bien sûr!) n'est qu'un comportement arriéré de l'être humain et non une de ces composantes profondes.



acacia a écrit:3) Je vois même pas pourquoi je réponds à ça, mais ça aussi loulou ça craint. Moi aussi ça me travaille et moi aussi j'y pense depuis longtemps. Je dis juste que jusqu'ici dans ce sujet je t'ai pas vraiment vu briller de tes mille feux intellectuels de type calé sur la question. Ya rien là en fait, tu écris juste ça pour m'impressionner ?


Juste pour te faire comprendre que je ne saute pas sur l'occasion pour ramener ma grande gueule, sur un sujet qui aurait pu en être un autre. Ensuite, il est juste impossible d'accorder du crédit en terme de pertinence, à quelqu'un écrivant un tel texte ou le défendant. Pour moi, et je sais que ça ne se dit pas, la personne défendant ce texte est encore vraiment très loin, trop loin de voir les choses plus profondément. Il me fait penser aux balbutiements intellectuels du cerveau d'un adolescent qui, ébloui par la lumière de son faible feu, croit avoir compris l'essence des choses, alors qu'il n'en est qu'au premier niveau de perception.
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar drakn » 08 Nov 2011, 23:34

Petite définition non exhaustive de ce qu'est le sexisme, pour tout ceux qui ont peur d'être interdis de virilités par ces immondes féministes castratrice (le mot utilisé n'est pas anodin) : le sexisme est le processus qui fait qu'un rôle social est attribué à un individu de part son sexe biologique de naissance.
Où-est-ce que dans ce texte il est écrit que la masculinité est haïe et que la féminité est sacrée?

Ce texte appel, étant donné les rapports de dominations entre les hommes et les femmes, à ce qu'il existe des espaces non mixtes où les femmes peuvent discuter, s'organiser en l'absence de ceux qui mettent en oeuvre cette domination (et, c'est important de le préciser, pas forcement de façon volontaire.). Et hors d'un cadre "militant", c'est ce qui se fait régulièrement dans ce qu'on appelle "les soirées entre filles" ou les hommes sont indésirables. Dans un groupe, bien souvent, et d'ailleurs involontairement je pense, ce sont les hommes qui choisissent le sujet de discussion, et je crois que c'est ce qui fait que ces espaces là existent de fait.


EDIT : Pab épargne mon ton paternalisme, merci.
Avatar de l’utilisateur
drakn
garde la pêche...
 
Messages: 21
Inscription: 14 Oct 2011, 23:18

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar Derec Tom » 08 Nov 2011, 23:36

Slim a écrit:
Derec Tom a écrit:
Slim a écrit:Ah l'ironie et le faux détachement arrivent, signe que ça gratte là où il faut car il n'y a plus rien d'autre à opposer.


Je dirai plutôt signe d'un ennui profond. Je me laisse jusqu'à demain, après je posterai des gifs.

j'aurais bien aimé que quelqu'un argumente sur les posts de gugo))) et que le débat continue car il m’intéresse (sans pour autant avoir envie de m'en mêler par manque de patience) et que ceux que ça ennuie ne se la ramènent pas avec leur fausse désinvolture (posture ô combien pratique pour garder la face et avoir l'air "cool" alors qu'on a strictement rien à dire mais qu'on veut quand même la ramener.)
Mais bon, c'est sans doute trop demander aux hipsters du libertaire.


Peut-être que j'estime qu'il est inutile de répéter ce qui a déjà été dit, peut-être que j'estime que ce texte ne mérite vraiment pas le débat qu'il provoque, peut-être que les (faux-)débats sur des forums ne mènent à rien, que pendant ce temps-là, des choses se passent IRL et que ce topic tombera dans l'oubli dans quelques temps après quelques jours d'agitation.
Sinon, je me retrouve dans ce qu'a écrit Buddy plus haut.
Et les gifs, c'est au moins aussi constructif que les débats sur internet où le dernier qui a parlé a raison.
Avatar de l’utilisateur
Derec Tom
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1757
Inscription: 31 Mar 2010, 13:49

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar Pab » 08 Nov 2011, 23:39

Le problème, si c'est un problème, c'est qu'au lieu de passer votre chemin, vous lachez un comm' de poseur trop cool et distancié et ironique en profitant de la situation pour vous mettre en scène. Et si certains trouvent que c'est casse-couille, je ne vois pas pourquoi ils s'interdiraient de vous le faire remarquer. Faut assumer.
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar Pab » 08 Nov 2011, 23:42

drakn a écrit:

EDIT : Pab épargne mon ton paternalisme, merci.



Tu résumes tout: pour toi paternalisme = de la merde. J'aurais été dans les 70's j'aurais été d'accord de crier ça sur tous les toits. Le faire à notre époque...
Avatar de l’utilisateur
Pab
Fuck you, fuck la France, fuck Domenech
 
Messages: 3248
Inscription: 11 Jan 2008, 17:25
Localisation: Nantes / Rennes

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar THE SLUTTY PUMPKIN » 08 Nov 2011, 23:46

drakn a écrit:Petite définition non exhaustive de ce qu'est le sexisme, pour tout ceux qui ont peur d'être interdis de virilités par ces immondes féministes castratrice (le mot utilisé n'est pas anodin) : le sexisme est le processus qui fait qu'un rôle social est attribué à un individu de part son sexe biologique de naissance.
Où-est-ce que dans ce texte il est écrit que la masculinité est haïe et que la féminité est sacrée?

Ce texte appel, étant donné les rapports de dominations entre les hommes et les femmes, à ce qu'il existe des espaces non mixtes où les femmes peuvent discuter, s'organiser en l'absence de ceux qui mettent en oeuvre cette domination (et, c'est important de le préciser, pas forcement de façon volontaire.). Et hors d'un cadre "militant", c'est ce qui se fait régulièrement dans ce qu'on appelle "les soirées entre filles" ou les hommes sont indésirables. Dans un groupe, bien souvent, et d'ailleurs involontairement je pense, ce sont les hommes qui choisissent le sujet de discussion, et je crois que c'est ce qui fait que ces espaces là existent de fait.


EDIT : Pab épargne mon ton paternalisme, merci.
Mais... je ?
Je comprends pas la légitimé de tels espaces en fait. Pourquoi accentuer une séparation qui n'a pas lieu d'être ? Pourquoi vouloir cloisonner les gens comme ça ? J'ai jamais eu l'impression que les hommes dominaient les discussions, mais soit, admettons le. Est-ce qu'accentuer cette séparation sexuée, c'est vraiment la solution ?

Enfin... j'essaie de comprendre. Je veux pas participer au débat parce que j'ai pas spécialement d'avis sur la question et pas les connaissances pour, surtout (je suis une fille en même temps...) même si je vous lis et que je trouve ça plutôt intéressant. Mais je comprends pas la légitimité de la question en fait. Faudrait déjà arrêter de se considérer systématiquement comme "homme" ou "femme".
(kikou, discours de hippie pas intéressant, désolée de vous infliger ça)
THE SLUTTY PUMPKIN
L'œil de Rocky, les couilles à Rocco
 
Messages: 112
Inscription: 06 Mar 2011, 03:59

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar gugo))) » 08 Nov 2011, 23:57

Le plus désopilant dans l'affaire c'est que c'est un mec qui propose ça.

Je constate surtout que de tous temps les deux sexes se sont fréquentés même quand les barrières sociales étaient autrement plus solides (l'amour courtois par exemple) et qu'il n'y a que dans cette époque stupide où des gens sont prêt à militer pour instaurer des barrières dont tout le monde se fout à part trois maniaques (pendant que la notion même de frontière est toujours invitée à disparaitre dans tous les autres domaines.)

Et en gros, à l'heure où jamais les femmes n'ont eu autant de moyens pour renverser la tendance, tu trouves encore Super-féministe qui plastronne pour construire des baraquements réservés au cheptel à vagin (via les appointements de la commune ?) et proposer un truc qu'aucun moine n'aurait jamais imaginé.

Rassures toi coco, dans notre société du contrat si des nanas veulent se passer de tes commentaires à la con et bavasser dans leur boudoir, elles ne s'en priveront pas.
Avatar de l’utilisateur
gugo)))
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 996
Inscription: 07 Mar 2008, 19:29
Localisation: Lyon

Re: Aux gars, par un gars : ce que la non-mixité femmes a ch

Messagepar drakn » 09 Nov 2011, 00:19

THE SLUTTY PUMPKIN a écrit:Mais... je ?
Je comprends pas la légitimé de tels espaces en fait. Pourquoi accentuer une séparation qui n'a pas lieu d'être ? Pourquoi vouloir cloisonner les gens comme ça ? J'ai jamais eu l'impression que les hommes dominaient les discussions, mais soit, admettons le. Est-ce qu'accentuer cette séparation sexuée, c'est vraiment la solution ?

Enfin... j'essaie de comprendre. Je veux pas participer au débat parce que j'ai pas spécialement d'avis sur la question et pas les connaissances pour, surtout (je suis une fille en même temps...) même si je vous lis et que je trouve ça plutôt intéressant. Mais je comprends pas la légitimité de la question en fait. Faudrait déjà arrêter de se considérer systématiquement comme "homme" ou "femme".


Je suis d'accord avec toi que l'objectif c'est qu'on arrete de se considérer en tant qu'homme ou femme, et que son sexe biologique n'entraine pas fatalement un rôle social. Mais pour y "arriver", il ne suffit pas de le dire puisque les rapports de dominations sont souvent implicite, et qu'il faut faire tout un travail de deconstruction de ces rapports de domination genrés. Et même en tant qu'antisexiste (hystérique), ma façon de voir l'autre, de l'écouter, de discuter avec lui/elle etc est quand même conditionnée par la société patriarcale (ça aussi ça existe que dans les années 70? Et les classes sociales ont disparues avec la chute du mur aussi?) dans laquelle je vis. C'est pour ça que moi aussi, en tant qu'homme je suis inutil, voir nuisible dans ces espaces.

Parce que ces espaces ont pour but, enfin c'est ce que j'en tire puisque je n'y participe pas, de pouvoir parler de sa situation de femme sans le regard de mecs qui jugent (et qui, ça a pas l'air si fou vu les réactions, te traite d'hystérique, de prendre confiance en soi pour parler en groupe, de pouvoir choisir soi même ses modes d'actions, ou simplement avoir des discussions libérés de la présence dominante masculine (ce qui est pas forcement évident, les femmes aussi intériorise les valeurs du patriarcat) etc..


Sinon je sais pas vous, mais le dernier message de gugo))) m'a faire remonter un petit litre de gerbe.
Avatar de l’utilisateur
drakn
garde la pêche...
 
Messages: 21
Inscription: 14 Oct 2011, 23:18

PrécédenteSuivante

Retourner vers Write It Yourself

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

cron