SEXE : le porno

"DIY", philosophie punk/hardcore, politique, engagement (s), manifs,etc... c'est ici qu'on débat.

SEXE : le porno

Messagepar hl » 16 Sep 2005, 16:42

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 872,0.html

Elle est loin, l'époque où les adolescents s'échangeaient des magazines érotiques et les cachaient sous leur matelas. Désormais, les jeunes visionnent des images ou des films pornographiques à la télévision, en vidéo ou sur Internet.

D'après une étude réalisée par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), sous la direction de l'épidémiologiste (ndHL: ????) Marie Choquet, 62 % des 14-18 ans ­ 80 % des garçons et 45 % des filles ­ ont regardé des images pornographiques durant les douze derniers mois. Le petit écran demeure la principale source de ces images, loin devant la vidéo et Internet.

C'est à la demande du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) que des questions sur la pornographie ont été introduites dans le volet français de la dernière enquête Espad (European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs), menée au printemps 2003 par l'Inserm en partenariat avec l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) auprès d'un échantillon de quelque 10 000 élèves scolarisés de la quatrième à la terminale.

Cette étude ­ dont l'analyse des résultats a fait l'objet d'un rapport ­ permet, pour la première fois, d'appréhender la fréquence du visionnage d'images pornographiques par les adolescents et de cerner les caractéristiques sociales et personnelles des jeunes qui regardent ces images. Surtout, elle tente de cerner le poids de ces images comme facteurs de troubles ou d'adoption de conduites à risque.

A 14 ans, 61 % des garçons ont vu au moins un film pornographique à la télévision dans l'année. Ce chiffre augmente avec l'âge, avec des pointes à 15 ans pour les filles et à 16 ans pour les garçons, puis il se stabilise assez vite. Les garçons sont non seulement plus nombreux à regarder du X, mais aussi plus enclins à être des "spectateurs assidus" . Ainsi, 24 % d'entre eux, contre seulement 2 % des filles, ont vu au moins dix films pornographiques lors des douze derniers mois.

La perception du porno est très différente suivant le sexe. Alors que 56 % des filles déclarent que ces images les "dégoûtent" , 54 % des garçons les considèrent "amusantes" ou "distrayantes" . Au fil de l'âge, "l'opinion globalement très négative évolue peu chez les filles et devient de plus en plus positive chez les garçons" , soulignent les chercheurs.

Parmi les "facteurs associés" à la pornographie ­ qu'ils soient socio-démographiques, scolaires ou familiaux ­ le niveau d'études des parents apparaît, comme la variable "la plus significativement" associée à cette pratique.

Mais les différences ne sont pas spectaculaires : 30 % des garçons dont le père a un faible niveau d'études sont des "assidus" des films X, contre 22 % de ceux dont le père a suivi des études supérieures.

La fréquence du visionnage des images pornographiques n'est pas liée au type d'établissement scolaire fréquenté. Que les jeunes soient élèves en zone d'éducation prioritaire (ZEP) ou non, dans un établissement public ou privé, en milieu urbain ou rural, la proportion de ceux qui regardent du porno est la même.

En revanche, l'enquête fait apparaître des liens avec l'appréciation qu'a l'élève de l'école, ainsi qu'avec l'absentéisme et le redoublement. Les jeunes qui rencontrent des problèmes dans leurs études sont également enclins à consommer des images pornographiques.

Par exemple, 30 % des garçons qui "n'aiment pas l'école" (contre 20 % de ceux qui "l'aiment bien") regardent au moins dix fois par an du porno. Davantage que d'un lien de cause à effet, qui reste "difficile à établir", les chercheurs parlent de "facteurs de risque" qui augmenteraient "la probabilité de visionnage" d'images pornographiques par les adolescents.

Sans doute parce que l'adolescence est le moment propice pour s'affranchir des interdits, l'enquête montre que "le fait que les parents définissent clairement les règles" à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison n'a pas de répercussions sur la consommation d'images pornographiques. Même le contrôle parental - notamment sur les sorties - ne joue aucun rôle sur les garçons. Seules les filles semblent influencées par ce contrôle.

Se penchant sur l'association entre la consommation de substances, les conduites à risque et la pornographie, l'enquête met au jour un certain nombre de liens. Ainsi, chez les garçons comme chez les filles, la consommation régulière de tabac ou d'alcool, la déprime, les tentatives de suicide et le fait d'avoir été victime de violences apparaissent comme des "variables associés" au visionnage de films X.

Une question demeure, selon les auteurs du rapport : la pornographie est-elle un facteur de risque spécifique ou se cumule-t-elle à d'autres conduites à risque ? "Le sens du lien observé reste à confirmer , précisent les chercheurs, car la force de ce lien ne définit pas le sens de ce lien. Et le lien peut aussi être "en spirale", à la fois cause et effet."

Pour tenter d'apporter une réponse, l'enquête différencie les types de spectateurs. Parmi les assidus, "la probabilité d'adopter des conduites à risque (fugue, ivresse, consommation régulière de cannabis) est aussi élevée chez les jeunes "sans vulnérabilité sociale ou scolaire apparente" que chez les autres" .

Le fait de regarder régulièrement des films X peut donc être considéré comme le signe d'un éventuel malaise de l'adolescent.

Devant ces premières données, les chercheurs défendent la nécessité d'"approfondir" les résultats de cette étude. Ils appellent notamment de leurs voeux des recherches sur "les lieux et les conditions de visionnage des images pornographiques" .

Car l'enquête ne permet pas de savoir si les jeunes regardent ces films à la maison, seuls, en groupe, sous la contrainte ou non. (ndHL : en effet, c'est bien ça la question que tout le monde se pose en réalité!)
Avatar de l’utilisateur
hl
Captain' Awesome
 
Messages: 1850
Inscription: 02 Juil 2002, 09:27
Localisation: 75009

Messagepar Damiel » 16 Sep 2005, 17:57

vincent a écrit:c'est quoi ce texte à la con ?
A 14 ans tu es tout à fait en age de regarder un film porno, surtout les gros budgets qui sont diffusés sur Canal + et compagnie : y'a pas de scènes de viol ou de brutalité dedans...
ce serait des enfants de moins de 8 ans je comprendrais que ça choque mais les 14-18 ans franchement...

D'un coté je trouve ça sain qu'ils regardent des films pornos, parce que à cet âge la ça bouillonne dans leur têtes, avec la puberté et compagnie. Bon ben qu'ils regardent leurs films, qu'ils se branlent un bon coup ça permet de "lacher la pression"
A l'argument que ça pervertit la jeunesse et que ça en fait des déviants sexuels, je réponds ce contre exemple troublant : dans les pays ou la censure de la pornographie est totale (exemple les pays musulmans) les gars sont complètement obsédés par le sexe parce qu'ils ne connaissent pas ça, ils ne savent pas à quoi ressemble une chatte, et quand on regarde la condition des femmes dans ces pays je pense pas qu'on puisse les citer comme un exemple à suivre...


Tout à fait d'accord, je pense même qu'en France la jeunesse est assez mal informée sur le sujet du sexe, et justement c'est plus ça le problème.
Avatar de l’utilisateur
Damiel
n° 10 dans ma team...
 
Messages: 463
Inscription: 16 Juil 2004, 18:07
Localisation: Toulouse

Messagepar monk » 16 Sep 2005, 18:13

un \"jeune\" à propos de sa vision du sex a écrit:les films porno c'est pas la réalité, parce que dans la réalité, les filles veulent pas qu'on fasse les même positions que dans les films


grande classe
Avatar de l’utilisateur
monk
n° 10 dans ma team...
 
Messages: 397
Inscription: 10 Aoû 2002, 18:00
Localisation: under the sun

Messagepar xavengerx » 16 Sep 2005, 20:35

Ce que j'adore, ce sont les conclusions tirées des statistiques...
:lol:
xavengerx
 

Messagepar acacia » 17 Sep 2005, 15:39

mouais n'empêche...

sans vouloir ni "diaboliser le sexe", ni dire que "tout ca pervertit la jeunesse" mon bon msieur ou en fait des déviants sexuels,
il serait assez pertinent je pense de réfléchir quand même a l impact qu'ont les films pornos sur les djeuns et autres, notamment les hommes (principal coeur de cible de l'industrie du porno) qui les regardent, en terme de construction d'un imaginaire sexuel...de domination.

ben oui. matez un film porno que vous aurez louer chez les DVD 24/24 du coin ou sur Canal + : un gros tas vaseux de films hétéro centrés, ou la pénétration ainsi que léjaculation sont les summums d'a peu pres toutes les scenes de sexe, qui d'ailleurs avant ceci sont souvent construites sur le même schema, a savoir: préliminaires, pipe, cuni, ekcetra, puis pénétration, puis ejaculation spectaculaire.
Souvent c'est l'homme qui mene la barque, quand il sagit dune scene "lesbienne" tout est fait pour exciter lhomme, tous les stereotypes sont utilises pour evoquer une sexualite qui reste l'une des plus opprimées à lheure actuelle (deux femmes ensemble ca excite les mecs)...

voila quoi, la pornographie vehicule et perpetue l'opression patriarcale rien de nouveau sous le soleil mais c'est toujours bon de le repeter quand ca parait si...epanouissant pour certaines des personnes qui ont repondu a ce topic...
Avatar de l’utilisateur
acacia
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1569
Inscription: 15 Aoû 2005, 19:25
Localisation: middle of nowhere

Messagepar wawa » 17 Sep 2005, 15:48

acacia a écrit:mouais n'empêche...

sans vouloir ni "diaboliser le sexe", ni dire que "tout ca pervertit la jeunesse" mon bon msieur ou en fait des déviants sexuels,
il serait assez pertinent je pense de réfléchir quand même a l impact qu'ont les films pornos sur les djeuns et autres, notamment les hommes (principal coeur de cible de l'industrie du porno) qui les regardent, en terme de construction d'un imaginaire sexuel...de domination.

ben oui. matez un film porno que vous aurez louer chez les DVD 24/24 du coin ou sur Canal + : un gros tas vaseux de films hétéro centrés, ou la pénétration ainsi que léjaculation sont les summums d'a peu pres toutes les scenes de sexe, qui d'ailleurs avant ceci sont souvent construites sur le même schema, a savoir: préliminaires, pipe, cuni, ekcetra, puis pénétration, puis ejaculation spectaculaire.
Souvent c'est l'homme qui mene la barque, quand il sagit dune scene "lesbienne" tout est fait pour exciter lhomme, tous les stereotypes sont utilises pour evoquer une sexualite qui reste l'une des plus opprimées à lheure actuelle (deux femmes ensemble ca excite les mecs)...

voila quoi, la pornographie vehicule et perpetue l'opression patriarcale rien de nouveau sous le soleil mais c'est toujours bon de le repeter quand ca parait si...epanouissant pour certaines des personnes qui ont repondu a ce topic...



MERCI.
Au moins 1 post d'intelligent sur ce topic.
Après, j'ai lu plus haut un truc (une connerie) du style : le" quand on regarde la condition des femmes dans ces pays je pense pas qu'on puisse les citer comme un exemple à suivre"...
C'est vrai que le porno, ça aide beaucoup à la condition des femmes...

Sinon, le texte copié/collé par HL est bien bidon.
wawa
 

Messagepar wawa » 17 Sep 2005, 15:55

vincent a écrit:c'est quoi ce texte à la con ?
A 14 ans tu es tout à fait en age de regarder un film porno, surtout les gros budgets qui sont diffusés sur Canal + et compagnie : y'a pas de scènes de viol ou de brutalité dedans...
ce serait des enfants de moins de 8 ans je comprendrais que ça choque mais les 14-18 ans franchement...


Ouais y'a pas de scène de viol = non brutal.
C'est vrai qu'une fille qui se fait prendre dans tous les sens avec un rôle bien marqué (soumission) et une éjac' faciale pour cloturer le tout, ce n'est pas brutal dutout quand on a 14ans.

Pour ton idée de "défoulement avec une bonne branlette", passe encore, mais de là à limite insinuer qu'on fait son apprentissage sexuel en mattant des films pornos, bah franchement ça me fait vomir. (je vais peut etre trop loin dans mon propos, mais pour le coup, je m'en branle).
wawa
 

Messagepar Youp » 17 Sep 2005, 17:01

Et quand les femmes sont pas soumises et dociles ce sont des grosses salopes, dans les deux cas elles sont bonnes à baiser... (si on suit la logique des pornos hein!! c'est pas ce que je pense).
Le problème n'est surement pas de montrer des actes sexuels je pense, mais de montrer comme l'a dit acacia, des stéréotypes et de contribuer à une image des femmes (et des lesbiennes) du genre "une femme = 3 trous", à une image de la sexualité comme un sport de competition du genre "plus vite, plus fort". J'ai vu pas mal de films pornos et à part des petits bisous au début (en tirant les cheveux...) ya rarement de scènes de tendresse et même les cunnis sont "agressifs"...
Pour ce qui est de l'image des lesbiennes ya un truc qui me trouble à chaque fois, c'est que déjà toutes les femmes sont bis et se servent de godes ("elle peuvent pas se passer ces salopes") et dès qu'un homme entre dans la salle elles ne peuvent pas s'emepcher de se jeter sur lui, comme si "les vraies lesbiennes" n'existaient pas et qu'au fond "c'était pas naturel" que les filles avaient toutes besoin d'hommes pour prendre du plaisir.
Je sais pas si je me fais bien comprendre, mais je pense que ça a son importance...
Après s'il y avait autant de scènes de d'homo ou de bisexualité masculine (dans le film de canal + au moins) que de scènes de lesbiennes, l'image des gays en France serait peut-être différente. Ca peut parraitre paradoxal, mais ça commence peut-être là...
Youp
 

Messagepar acacia » 17 Sep 2005, 19:58

je trouve classe que d'autres gens réagissent à ce topic pas mal glauque sur un forum parlant de comment on vit la culture HxC-punx. Ce qui inclut pour moi de penser et agir sur les diverses formes de domination, et le patriarcat est plus que toujours d'actualité malheureusement, et les arguments du genre "c'est pire chez les etrangers" (d'autant plus que cette remarque de vincent pue le racisme anti-arabe même involontaire à plein nez) ne changent rien au fait que ce soit le cas même dans nos beaux pays syphillisés.

pour une analyse féministe non esentialiste de la pornographie pas trop compliquée pas trop longue, voyez ce tres chouette texte de Sylvie Richard Bessette:
http://kropot.free.fr/SRichard-Bessettes.htm

yo
Avatar de l’utilisateur
acacia
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1569
Inscription: 15 Aoû 2005, 19:25
Localisation: middle of nowhere

Messagepar wawa » 17 Sep 2005, 20:03

acacia a écrit:et les arguments du genre "c'est pire chez les etrangers" ne changent rien au fait que ce soit le cas même dans nos beaux pays syphillisés.


C'est exactement comme ça que je l'ai pris.
C'est pas en ayant les films X en plus que "les gars sont complètement obsédés par le sexe parce qu'ils ne connaissent pas ça, ils ne savent pas à quoi ressemble une chatte" ne courent pas les rues...
Des fois j'aimerais que les mecs parlant ainsi en ai une, de "chatte", juste pour subir ce que nous subissons tous les jours rien qu'en sortant dans la rue ou en prenant le metro, et pas habillées comme des ***** pour autant.
wawa
 

Messagepar JéErevan » 17 Sep 2005, 21:01

deux trois remarques comme ça faîtes en ce que vous voulez :
- y a beaucoup de garçons qui ont vu des films pornos pendant leur adolescence, cette période de construction très importante et déterminante; qui les ont trouvé excitants, qui y ont été récéptifs donc....et qui par la suite n'ont pas reproduit ce qu'ils avaient vu dans les fameux films. ça ne les a pas empêché de devenir des amoureux et des amants tendres et à l'écoute.
- il y a des couples qui regardent des films pornos ensembles et ce ne sont pas seulement des "beaufs" ni des pervers...ils vivent leur sexualité de manière plutôt épanoui.
- les hommes n'ont pas attendus la pornograhie pour avoir une sexualité "dominatrice et violente"
-certains hommes n'ayant qu'un rapport très abstrait à la sexualité se retrouvent face à des angoisses abyssales lorsqu'il s'agit de faire l'amour ou même préfèrent éviter cette "chose"
- la culture patriarcale ne se limite pas à "femme=salope"...

je suis d'accord pour dire que la pornographie telle qu'elle faite actuellement n'est sans doute pas la meilleure façon d'apprendre la sexualité; mais je crois aussi que sans le porno il y aurait une vraie carence de représentation de la sexualité. C'est triste, il faudrait trouver autre chose.
Ce que je dis ici n'est en aucun cas un désaccord avec ce qui a été dit dans les posts précédents.
Avatar de l’utilisateur
JéErevan
Faudrai' qu'jarrête de bédave, que j'arrête de pillave
 
Messages: 768
Inscription: 16 Fév 2005, 23:39
Localisation: saint etienne

Messagepar wawa » 17 Sep 2005, 21:08

Je suis carrément daccord. par contre pour le :

je suis d'accord pour dire que la pornographie telle qu'elle faite actuellement n'est sans doute pas la meilleure façon d'apprendre la sexualité; mais je crois aussi que sans le porno il y aurait une vraie carence de représentation de la sexualité


la première partie de la phrase, c'est le message que j'ai voulu faire passer, et pour la deuxième partie : non je suis désolée, il y a aussi ce qu'on appelle "film érotiques".
C'est bien pour ça que le post de vincent m'a bien fait grincer des dents. Enfin je me suis déjà exprimée là dessus, ça va être redondant à force. Je préfère m'arrêter là.
wawa
 

Messagepar wawa » 17 Sep 2005, 22:46

Ahhhhh je vais hurler...

Ca me fait bondir de ma chaise, et (re)grincer des dents.

je pense que le porno qui agit dans le cadre du fantasme , tant qu'il n'incite pas à la violence (cf quelques cas de prono "faux viols" ) fait beauocup moins de mal aux femmes que la pub ou les séries qui montrent de sfemmes confinées à leur foyer, ou autres clichés sexistes...


De toute façon je crois qu'on a juste pas DUTOUT le meme avis...
wawa
 

Messagepar Sat » 18 Sep 2005, 07:22

Je compredsn pas ce qui te fait hurler et grincer des dents. Le texte balancé par Vincent est on ne peut plus juste. Je ne saisis pas ton problème. Tu t'attends à quoi de la part d'un film porno ? Un manifeste féministe ? De la tendresse à la Bambi ?

L'industrie du porno (puisque c'est une industrie dont on parle) existe depuis pas mal d'années, et il est vrai qu'à la base, c'était quand même les films pour les messieurs, avec ce fantasme omniprésent de l'homme tout puissant, véritable "machine à baiser". Oui, il est vrai, les films porno ne sont pas toujours remplis de finesse.
Mais merde à la fin ! Ce sont de films dont on parle. Que l'ado de 14 ans qui regarde ces films, et qui n'as pas encore une image totalement construite des rapports hommes/femmes, puisse ne pas comprendre, mal interprété...soit. Mais ce sont des films pour majeur, à l'âge où on a des responsabilités, ou on peut faire des choix comme voter par exemple. Et on est en âge de savoir que ces films ne reflêtent pas la réalité. Que ce sont des acteurs, des actrices, et qu'ils ne sont pas forcés à faire ce qu'ils font dans ces films. Cette soumission, cette domination, ce n'est qu'un jeu sexuel, un désir d'exciter l'autre induit par le scénario (souvent médicore je vous l'accorde).

Et même si l'industrie du porno ne se souci guère de l'impact de ses films, il a une utilité. Comme l'a dit JéErevan, beaucoup de couples trouvent du plaisir dans les films pornos, découvrent des jeux, des choses nouvelles pour épanouir leur vie sexuelle. Cela peut même aussi servir à certains garçons complexés par le sexe (et ils sont nombreux) à trouver une "solution", des jeux, des facilités pour se sentir à l'aise. Et pas forcement reproduire le schéma domination / soumission dont vous parlez.

Alors oui ce schéma existe. Il est là. ok. Mais est ce une raison pour diaboliser le porno de cette façon, et de le dire responsable de l'image de la femme dans notre société actuelle ? Je ne pense pas.
L'image de la femme dans notre société remonte à un temps où le porno n'existait même pas. Si tu veux combattre la tradition de la femme soumise, le patriarcha, je te conseillerais de ne pas t'attaquer au porno, ça rimerait à pas grand chose. Mais plutôt comme l'a dit le texte que Vincent à balancer, aux choses ancrées dans notre société depuis des dizaines d'années. L'éducation, la religion, l'école, le travail, la publicité, la télé...tout ce qui est censé être chose normal, pour individu normal dans notre société est complètement sexiste et déteriore l'image de la femme et des rapports hommes / femmes.

L'ado qui va regarder un film porno à l'age de 14 ans, il aura déjà un schéma détérioré. ce n'est pas le film porno qui va le détruire. Mais parce que ce môme, il sera déjà aller à l'école avant, ou on apprend de belles choses, il aura regarder la télé, il aura vu Cauet sur TF1, il aura regarder les trucs de séduction de M6, il aura vu les pubs à la télé, il aura entendu son père parler, il aura vu des campagnes d'affichages pour du maquillage ou ce genre de conneries dans la rue...voilà les choses qu'ils faut combattre avant de dire que le porno est le fléau qui détériore l'image de la femme.

Que le porno ne soit pas ton truc, je te l'accorde. Mais ce n'est pas une raison pour le porter responsable de maux qui ne viennent pas de lui. Mine de rien, il n'y a peut être que le beauf basique, avec son tunning et ses boite de nuit qui croit qu'il faut baiser dans la vie comme dans les pornos. On est pas des attardés non plus, on sait où se place la barrière du fantasmes, du jeu, du plaisir interdit...
Certaines personnes y trouvent leur compte, respecte le. Ces mêmes personnes peuvent aussi pratiqué certaines choses que tu vois dns les pornos, dans leur intimités, dans leur couples. Vas tu juger ces personnes, dire d'elles qu'elles sont sexuellement déviantes ? Là je trouve ça dangereux.
Donc comme je disais, si tu te retrouve pas dans les films porno, je le comprends. Mais il faut essayer de faire la part des choses, voir ce qui appartient à la fiction, au fantasmes etc...même si c'est pas ton truc.
La pub, la télé et tout le reste, c'est beaucoup plus vicieux. Il te vendent leur merde, tout en perpétuant des images stéréotypées des rapports hommes / femmes, sans que personnes ne bronchent ! Là il y a un véritable problème non ? Parce que là, tout le monde y a accès. De 7 à 77 ans. Et mine de rien, c'est plus cela qui détruit totalement les schémas que nous avons de nous mêmes et des autres...

Je ne sais pas si j'ai été clair. Je ne pense pas faire l'appologie de l'industrie du porno. Mais la pornographie en soit apppporte beaucoup plus de choses que ce que l'on peut croire dans l'épanouissement de certaines personnes, d'un point de vu sexuel, vie en couple. Et que mine de rien, les racines du mal ne se trouve pas là...
Avatar de l’utilisateur
Sat
n° 10 dans ma team...
 
Messages: 275
Inscription: 13 Jan 2003, 14:10

Messagepar xavengerx » 18 Sep 2005, 11:28

Personnellement ce qui me choque le plus dans la pornographie ce n'est pas tant ce que l'on peut voir à l'écran (car après tout, c'est n'est que du "cinéma") mais plutôt tout ce qui se passe dans les coulisses...

À visiter: http://www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/shows/porn/

À visionner: SHOCKING TRUTH d'Alexa Wolfs
xavengerx
 

Messagepar sal paradise » 18 Sep 2005, 11:46

100% d'accord avec Sat !!!
perso quand je "consomme" du porn, j'y vois ce que je veux y voir, ce que je viens y chercher et bizarement je ni voit pas d'image de domination. j'y vois du sexe, j'y vois l'excitation etc...je ne dit pas que la "domination" n'est pas là, je dit juste que je ne la "vois" pas. parce que ce n'est pas mon "plaisir" ma façon de voir les choses.
et puis je crois aussi que le marché du porn est très vaste et qu'il existe quantité de réalisations faites par des femmes qui respectent les femmes et qui "humilie" ou "domine" les hommes. mais là je suis pas assez calé, je pense aux réalisations d'Ovidie en France, mais je sais qu'elle s'est pas mal ma inspirée de réalisatrices Américaine. Pareil pour ce qui est du porno gay Lesbien, je crois savoir qu'il existe de très bonne réalisations qui "respectent" tout le monde, fait par des gays pour des gays (on est jamais mieux servi...)
Quand choisi de reagrder un film de Rocco Siffredi, tu sais ce que tu vas voir....enfin faut arrêter de croire qu'effectivement les hommes pensent avec leurs queues, parce que pour le coup, ça, s'en est un autre de stéréotype à la con refilé de générations en générations chez les femmes : " fait attention ma fille, les hommes c'est tous des salauds qui n'en veulent qu'a ton cul !!"
qui içi n'a jamais entendu ça ??? et n'empêche que les filles ne gobent pas toutes ça !
ben, c'est pareil pour nous, ON FAIT LA PART DES CHOSES.
Avatar de l’utilisateur
sal paradise
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1350
Inscription: 21 Aoû 2005, 23:16
Localisation: 7€ de l'heure / forfait à la demi-journée

Messagepar ches » 18 Sep 2005, 11:55

bon, je suis nouveau sur le forum, mais le sujet m'interresse...
A mon humble avis, le probleme ne viens pas du fait que les ados regardent du porno, mais plutot de ce qu'ils en font après, lors de leurs vie sexuel à deux. Car une réelle education vis à vis du porno permettrait de conterbalancer tout ça.
Je m'explique, le fait que des adultes puissent discuter librement de la pornographie avec des jeunes est primordiale, afin de "casser" certains mythes ou idée toute faite comme par exemple qu'un femme aime se faire ejaculer sur le visage . Je peux tres bien imaginer un ptit jeune n'ayant comme education sexuel que les films porno et où, lorsque le grand jour arrive se mette à se finir sur le visage interrogateur de sa fiancé. Donc ce n'est pas le porno qui est à incriminer, mais plutot la lacheté des adultes à ne parler de sexualité librement avec les plus jeunes.
Car une éducation efficace (dans le sens ou il n'y a pas de tabous, ou la parole est libre) permettrait d'accompagner efficacement les jeunes dans leurs sexualité (car au début, tout ça reste quand meme un peu mysterieux) .
Le porno représente énormément de choses lorsqu'on est ados: l'interdit, le plaisir, la culpabilité, le fantasme etc... si on ne les aide pas à faire le tri, ça peut etre destabilisant, ils ont besoin, la aussi, d'exercer un oeil critique.
Pour finir, un film porno pourrait s'apparenter aux films d'horreur dans le sens ou cela nous procure du plaisir à le regarder, mais au fond on sait bien que tout ça n'est pas vrai. A partir du moment ou les ados peuvent se faire cette reflexion, je pense qu'il n'y pas (plus?)vraiment de risque d'une mauvaise interpretation vis à vis de la femme.
A noter que de plus en plus de porno essaye de casser cette image un peu "beauf" et n'hésite pas à mettre en avant le plaisr de la femme.
En fait, je cotoie pas mal d'ados puisque c'est mon metier, et ils ont beau faire leurs gros bras quabnd on parle de sexe, mais tout cela cache une réelle interrogation, un réel interet, voir parfois une certaine peur, bref tout comme nous quand on avait leur age (je parle pour les garçons, les fills ont un regard bien différent et sont, le plus souvent bien plus au courant de comment se passe LA chose.)

J'espere que c'est a peu pres clair, j'aime pas trop les forums, toujours l'impression d'écrire une rédac. :oops:
ches
 

Suivante

Retourner vers Write It Yourself

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron