SMAC my bitch up

Votre Know-How dans les differents aspects stratégico-opérationnels en matière de cinéma, littérature, comix et kiffs-passion a déjà fait ses preuves au sein d'une micro-niche pluripotentiaire de recherche en perte de temps ? Prouvez-le encore.

Re: SMAC my bitch up

Messagepar daminos » 17 Nov 2009, 15:11

ha ben ça c'est clair, et tant mieux, pis de toute façon je ne crois pas que ces salles soient celles qui nous conviennent ( je parle en tant que public, organisateur occasionnel et membre d'un groupe). Trop chiant, trop gros, trop contraignant etc.
je ne pense pas que le problème soit l'existence de ces salles ( l'argument "c'est un gouffre financier", ben ok, mais en comparaison à n'importe quel théâtre, ou opéra, c'est totalement dérisoire et de toute façon quant à choisir je préfère voir des thunes aller là que dans les poches des flicaillons ) mais le fait qu'elles puissent être invoquées par les villes etc pour faire taire tout le reste, ce qui je pense était sous-jacent dans la question de Sal Paradise. Que ces salles existent on s'en tape, qu'elles soient un argument pour évincer le reste, c'est un autre problème, qui lui ne peut se juger que ville par ville, les situations étant je pense très différentes.
Avatar de l’utilisateur
daminos
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 923
Inscription: 06 Juil 2004, 09:49
Localisation: la guillotière emmerde les flics

Re: SMAC my bitch up

Messagepar sal paradise » 17 Nov 2009, 15:47

en y réfléchissant, je pense qu'il n'existe pas, et il n'existera jamais de "bonne SMAC".
une SMAC étant une réponse pragmatique de politiciens à un problème donné,
voir plusieurs problèmes.
Devant l'émergence de cette "culture" et devant les problèmes que ça engendrait, perturbation de l'ordre public,
tapage nocturne (donc plainte de riverains) ouverture de squats, débit de boissons incontrolables, droit du travail et rêgles
de sécurité bafouées etc etc etc...
Tout cela concernait des gens, pas mal au final et derrière tous ces gens il y avait des électeurs et/ou des futurs électeurs que les bureaucrates ne pouvaient plus ignorer. Les premières SMAC étaient nées.
ça ne pourra jamais marcher, parce que les "musiques actuelles" sont tout sauf rigidité, lois, contrat de cession, intermittence etc etc
en fait il y a une dichotomie initiale entre le "problème" et la solution qui a été appliquée.
un exemple concret ?
prenons les locaux de répets que proposent la plupart des SMACS,
quels musiciens digne de ce nom voudrait aller répeter en s'inscrivant sur des plannings de club de Tennis,
sur du matos commun à tout le monde, dans des locaux qui sentent la plastique frais ??
Personne. Un musicien de "musique actuelle" préfèrera toujours une cave humide, à 23h, avec son propre matos (pour se
faire son propre son, au passage), fumer sa clope et son bédot et boire de la bière entre chaque morceaux joué à blinde.
les musiques actuelles sont "hors la loi" par essence.
Croire le contraire c'est comme d'imaginer Minor Threat allant répeter à la Coopérative de Mai.
Quant à l'argument financier cité plus haut, je n'y crois qu'a moitié.
Les SMACS sont quand même un robinet à fric pour n'importe quel groupe ricain, Anglais ou Suédois qui va prendre
2000 euros (exonéré de toutes taxes) les doigts dans le nez à sa première tournée. Alors qu'a l'inverse on va refuser de
faire jouer un groupe comme Overmars, parce qu'ils sont trop "nombreux".
Et puis si les SMACS étaient une si merveilleuse idée, comment ce fait il que ce soit une exception quasi mondiale ???
Avatar de l’utilisateur
sal paradise
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1350
Inscription: 21 Aoû 2005, 23:16
Localisation: 7€ de l'heure / forfait à la demi-journée

Re: SMAC my bitch up

Messagepar daminos » 17 Nov 2009, 15:56

ouais tout ça se discute. je ne veux pas faire l'apologie de ces salles, loin de là, à titre perso je n'y vais jamais, ça ne m'intérresse pas. Mais je pense que les arguments ne sont pas les bons, voilà tout. Mes premiers concerts c'était dans une SMAC, quand j'avais 15 ans. Mes premiers concerts "indés" c'était aussi dans une SMAC; Parce que d'où je viens ( Blois), y avait absolument rien d'autre que le Chato'do et l'Astrolabe et que j'ai quand même pu voir des trucs cool. Après je me suis intéressé à des choses plus obscures et/ou politisées. A l'inverse est ce que tu peux reprocher aux spectateurs de ces lieux de venir voir des concerts? Qu'est ce que ça peut foutre que les gens prennent leur pied à aller voir de la chanson ou de la folk dans un endroit comme ça vu que ça passera pas ailleurs? penser de la sorte c'est aussi admettre dans ce cas là que la totalité de ces gens sont des trous du cul bouseux qui comprennent rien à rien et que nous ben on a tout compris avec les grands principes du DIY et du punk hardcore. Un peu prétentieux non?
Avatar de l’utilisateur
daminos
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 923
Inscription: 06 Juil 2004, 09:49
Localisation: la guillotière emmerde les flics

Re: SMAC my bitch up

Messagepar potatoes » 17 Nov 2009, 15:58

sal paradise a écrit:prenons les locaux de répets que proposent la plupart des SMACS,
quels musiciens digne de ce nom voudrait aller répeter en s'inscrivant sur des plannings de club de Tennis,
sur du matos commun à tout le monde, dans des locaux qui sentent la plastique frais ??
Personne. Un musicien de "musique actuelle" préfèrera toujours une cave humide, à 23h, avec son propre matos (pour se faire son propre son, au passage), fumer sa clope et son bédot et boire de la bière entre chaque morceaux joué à blinde.


Euh ouais… c'est romantique de dire ça
mais tout le monde n'a pas une cave, ou autre, perso à dispo où répéter quand bon lui semble.
on est souvent à répéter dans des locaux de repets privés loués à l'heure… et sur du matos commun de surcroit…
donc aller chez repet+ ou dans une smac ça se joue surtout au niveau du coût de l'heure de repet' du coup…
pour le planning de tennis, c'est forcé du moment que tu n'es pas tout seul à répéter dans l'endroit.
quand à l'humidité ça abime les instruments, tout les "musiciens actuels" ne fume pas de clope ni de bédot et que tu boives de la bière ou de l'eau pendant ta repet' je ne pense pas que ça change grand chose au mec qui te loue la salle… :smile:

après j'ai peut être pas tout saisi, m'enfin…
Avatar de l’utilisateur
potatoes
Cardinal XXX
 
Messages: 862
Inscription: 14 Sep 2009, 19:07

Re: SMAC my bitch up

Messagepar el gep » 17 Nov 2009, 16:14

Je voudrais juste revenir sur l'exemple concret de Sal Paradise.

Je pense qu'on peut quand-même séparer les locaux de répétitions et les salles de concert et leurs autres actions.
C'est un peu du romantisme de DIOuailleur naïf que de négliger ou de se moquer des salles de répèt "officielles" avec créneaux et matos à dispo. Pour une simple raison, mon exemple concret de Belfort, c'est que nous n'avons pas pu trouver trouver de local, pas même une cave moisie, non, pas les moyens financiers ou autres. C'est bête, hein?
Alors que pour 20 euros par mois on eut se taper huit répèt dans le mois voir plus, avec une sono pour le chant (je nous vois mal acheter des amplis tout usages ou une sono et un pack micros pour trois chanteurs) et une batterie pour notre batteur qui, à l'époque ne pouvait pas s'en payer une, OK?

Là, on crache dans la soupe, si il y a bien quelque chose d'intéressant que les "pôles de musiques actuelles" ou dans le même genre d'appellation ronflante peuvent offrir, c'est ça, des locaux pour que les groupes puissent répéter, bordel!
Ah c'est mieux d'avoir son local pour répèter quand tu veux comme tu veux. Facile à dire, l'ami, va t'en pècho un par chez nous, bon courage! (ou emprunte à ta banque chérie)

Je suis d'accord pour pointer les choses puantes mais je ne peux pas laisser dire ça.

Nan, ce qui me déçoit vraiment là-dedans, c'est l'impossibilité de faire se rencontrer, sur scène et/ou dans la salle, des groupes amateurs qui n'en veulent de tout coins de France ou d'ailleurs. Réservé aux groupes à tourneur intermittents ou mes couilles. Qui, quand-même, ne sont pas toujours les plus aventureux musicalement parlant.
En effet, on dirait que dès qu'il y a de l'administratif-législatif-fric dans l'air, ça contamine la musique (c'est pas obligatoire mais c'est un constat récurrent).
Avatar de l’utilisateur
el gep
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1455
Inscription: 03 Mar 2009, 01:49
Localisation: Redrop city.

Re: SMAC my bitch up

Messagepar sal paradise » 17 Nov 2009, 16:37

pour les locaux de repets, je ne sais pas,
je suis assez vieux pour avoir connu le temps oû les Smacs n'existaient pas,
ben il y avait quand même des groupes, des locaux de répets, des concerts.
J'ai peut être une vision romantique du truc, mais une répet c'est fait pour se fabriquer un son,
une identité et apprivoiser son répertoire, le fait d'y mettre un cadre légal et des restrictions,
à part formater le truc, je ne vois pas ce que ça apporte.
je parlais de la picole, des clopes et le reste, je ne suis pas stupide je sais bien que tout le monde se mets pas la race à chaque
répets, j'aurai pu simplement parler d'apporter de la bouffe (chose prohibée dans ce genre d'endroit) que je fume ou boive ou pas,
j'ai pas envie qu'on m'interdise des trucs en allant répeter, ça doit rester un espace de liberté, pas de restrictions.
C'est quand même bizarre que je connaisse une chiée de musicos et que absolument PAS UN SEUL
d'entre eux ne répet dans une smac..bizarre.
Le coup du "faute de mieux", j'y crois pas. Si tu te sors un minimum les doigts du cul, que tu t'associes avec
d'autres gens, que tu te donnes la peine, un local ça se trouve. partout. et pas besoin de casser ton CODEVI.
C'est exactement ce que les politiciens voulaient, que tu aies besoin d'eux, pour ça aussi.
c'est aussi une façon de t'infantiliser, pour qu'au final tu admettes que "c'est mieux que rien".
j'ai quand même l'impression que cette option est une facilité, et qu'a la fin tu vas répeter comme
tu vas faire un squatch : de 17h15 à 18h10 en enlevant tes chaussures en entrant.

ensuite,
penser de la sorte c'est aussi admettre dans ce cas là que la totalité de ces gens sont des trous du cul bouseux qui comprennent rien à rien et que nous ben on a tout compris avec les grands principes du DIY et du punk hardcore. Un peu prétentieux non?

j'ai pas dit ça. je pense juste qu'une SMAC est lieu de vulgarisation, comme tu le dit ça permet au plus grand nombre de voir des trucs qui ne verraient pas ailleurs. MAIS est ce que c'était nécessaire ?? est ce que c'est ça qu'on attendait des SMAC ??
Vulgariser un truc qui par essence ne s'y prête pas. c'est pas une histoire d'élite ou de prétention, c'est une histoire de légitimité, d'intérêt.
Pourquoi un politicien à intérêt à ce que les "musiques actuelles" soit vulgarisées ?
je ne vois qu'une réponse, pour désamorcer le truc, le formater, le banaliser.

En plus cette histoire de vulgarisation ce n'est vraiment pas la norme des SMAC, juste de celles qui font leur boulot.
à titre indicatif voici les grandes lignes de la programmation de la SMAC de ma ville pour les mois à venir :
Emilie Simon, Diam's, Pascale Picard, Ginzhu, BB BRunes, Yan Tiersen, Benjamin Biolay, Babylon Circus et Emmanuel Moire...
j'ai vraiment pas l'impression qu'on soit dans une perspective de musique actuelle ou de "permettre à des gens de voir des trucs qui passerait pas ailleurs"...
Dernière édition par sal paradise le 17 Nov 2009, 16:57, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
sal paradise
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1350
Inscription: 21 Aoû 2005, 23:16
Localisation: 7€ de l'heure / forfait à la demi-journée

Re: SMAC my bitch up

Messagepar daminos » 17 Nov 2009, 16:41

hé hé, ben faut croire que les SMACs que tu connais sont pires que les nôtres...j'ai jamais vu un truc comme ça ;-)
Avatar de l’utilisateur
daminos
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 923
Inscription: 06 Juil 2004, 09:49
Localisation: la guillotière emmerde les flics

Re: SMAC my bitch up

Messagepar Nuts » 17 Nov 2009, 16:53

mouais, faut pas tout mélanger non plus, le truc du groupe qui répete dans sa cave avec son bédo et sa bière pour moi c'est quand meme un bon gros cliché, on est pas non plus obligé de rentrer dans cette case pour avoir des choses à dire, et y'a un juste milieu entre ça et le club de tennis. En ce qui me concerne j'ai la chance d'avoir un local, loué au milieu de plein d'autres locaux ou répetent d'autres groupes, et j'apprécie quand ça pue pas la clope dans le couloir, quand la poubelle dégueule pas de cannettes vide et que l'endroit ressemble pas à un dépotoir (ce qui arrive pas souvent). Quand t'as pas les moyens de faire autrement que de partager ce genre de lieu (SMAC ou pas) la notion de liberté et de non-restriction elle est aussi à mettre en balance avec le respect des autres (tiens, hop, le parallele avec les fumeurs du Grrrrnd vaise, haha facile t'as vu).

Je veux dire par là que c'est pas parce que les SMACs ont une politique plus que discutable sur leur fonctionnement, la selection et la programmation qu'il faut tout leur reprocher, notamment le fait que les locaux de répete qu'elles peuvent mettre à dispo soient neufs (du fait de leur récente création) et propres. Après, c'est évident qu'il n'y aura jamais assez de place pour tout le monde, et qu'évidemment ceux qui auront la chance d'y avoir accès ne seront pas les plus nombreux. Pour autant j'irai pas jusqu'à dire que c'est forcément une mauvaise chose. Finalement ça n'est qu'un outil, tout dépend de ce qu'en fait l'équipe qui en a la gestion.
Avatar de l’utilisateur
Nuts
Double Poney
 
Messages: 160
Inscription: 05 Jan 2006, 13:52
Localisation: Lyon

Re: SMAC my bitch up

Messagepar daminos » 17 Nov 2009, 17:09

sal paradise a écrit:pour les locaux de repets, je ne sais pas,
je suis assez vieux pour avoir connu le temps oû les Smacs n'existaient pas,
ben il y avait quand même des groupes, des locaux de répets, des concerts.
J'ai peut être une vision romantique du truc, mais une répet c'est fait pour se fabriquer un son,
une identité et apprivoiser son répertoire, le fait d'y mettre un cadre légal et des restrictions,
à part formater le truc, je ne vois pas ce que ça apporte.
je parlais de la picole, des clopes et le reste, je ne suis pas stupide je sais bien que tout le monde se mets pas la race à chaque
répets, j'aurai pu simplement parler d'apporter de la bouffe (chose prohibée dans ce genre d'endroit) que je fume ou boive ou pas,
j'ai pas envie qu'on m'interdise des trucs en allant répeter, ça doit rester un espace de liberté, pas de restrictions.
C'est quand même bizarre que je connaisse une chiée de musicos et que absolument PAS UN SEUL
d'entre eux ne répet dans une smac..bizarre.
Le coup du "faute de mieux", j'y crois pas. Si tu te sors un minimum les doigts du cul, que tu t'associes avec
d'autres gens, que tu te donnes la peine, un local ça se trouve. partout. et pas besoin de casser ton CODEVI.
C'est exactement ce que les politiciens voulaient, que tu aies besoin d'eux, pour ça aussi.
c'est aussi une façon de t'infantiliser, pour qu'au final tu admettes que "c'est mieux que rien".
j'ai quand même l'impression que cette option est une facilité, et qu'a la fin tu vas répeter comme
tu vas faire un squatch : de 17h15 à 18h10 en enlevant tes chaussures en entrant.

ensuite,
penser de la sorte c'est aussi admettre dans ce cas là que la totalité de ces gens sont des trous du cul bouseux qui comprennent rien à rien et que nous ben on a tout compris avec les grands principes du DIY et du punk hardcore. Un peu prétentieux non?

j'ai pas dit ça. je pense juste qu'une SMAC est lieu de vulgarisation, comme tu le dit ça permet au plus grand nombre de voir des trucs qui ne verraient pas ailleurs. MAIS est ce que c'était nécessaire ?? est ce que c'est ça qu'on attendait des SMAC ??
Vulgariser un truc qui par essence ne s'y prête pas. c'est pas une histoire d'élite ou de prétention, c'est une histoire de légitimité, d'intérêt.
Pourquoi un politicien à intérêt à ce que les "musiques actuelles" soit vulgarisées ?
je ne vois qu'une réponse, pour désamorcer le truc, le formater, le banaliser.

En plus cette histoire de vulgarisation ce n'est vraiment pas la norme des SMAC, juste de celles qui font leur boulot.
à titre indicatif voici les grandes lignes de la programmation de la SMAC de ma ville pour les mois à venir :
Emilie Simon, Diam's, Pascale Picard, Ginzhu, BB BRunes, Yan Tiersen, Benjamin Biolay, Babylon Circus et Emmanuel Moire...
j'ai vraiment pas l'impression qu'on soit dans une perspective de musique actuelle ou de "permettre à des gens de voir des trucs qui passerait pas ailleurs"...


oui je comprends ce que tu veux dire là. Qu'est ce qu'on en attendait? Ben perso j'en attendais pas grand chose, ça revient à ce que je disais plus haut, si ça vient en complément d'autre chose c'est pas un problème, chacun son truc comme on dit, le problème c'est si il n'existe plus que ça et qu'en plus la prog. est à chier ( effectivement le programme dont tu parles fait pas rêver, hé hé). Poitiers par exemple que je connais pas mal pour y avoir passé un peu de temps. Tu as le confort moderne, tout ce qu'il y a de plus officiel et subventionné, MAIS qui prend des risques dans sa programmation et qui sont les premiers à défendre les militants de leur ville qui eux organisent dans des squats, bars, maisons etc. Du coup la ville, en comparaison de sa taille, est ultra active. Il y a même des ponts qui se forment parfois entre les deux univers. Je t'accorde que c'est une chose rare ( je me souviens avoir accueilli là bas les gens de la France Pue dans le cadre d'une expo, faudrait voir comment eux l'ont vécu), mais ça peut arriver, cela dépend pour beaucoup des gens qui gèrent ces endroits et de tout un merdier poltique ( au sens de l'histoire du lieu, de ses rapports avec ses tutelles etc).
Avatar de l’utilisateur
daminos
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 923
Inscription: 06 Juil 2004, 09:49
Localisation: la guillotière emmerde les flics

Re: SMAC my bitch up

Messagepar sal paradise » 17 Nov 2009, 17:14

AH ba voilà ! je l'ai trouvé ma SMAC qui marche bien :grin:
des gens de Poitiers ici qui pourraient nous éclairer sur comment ça se passe maintenant ???

sinon,
Est ce que des gens connaissent bien le fonctionnement d'un lieu comme L'Usine à Genève ? ?
est ce que ça pourrait se rapprocher d'une SMAC qui a bien tournée ou pas du tout ?
Avatar de l’utilisateur
sal paradise
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1350
Inscription: 21 Aoû 2005, 23:16
Localisation: 7€ de l'heure / forfait à la demi-journée

Re: SMAC my bitch up

Messagepar el gep » 17 Nov 2009, 17:22

Sal Paradise, oh-la-la-la! Quand je te dis qu'on n'a pas trouvé de local, même en cherchant bien, tu peux me croire, bordel!
J'ai joué dans un groupe qui avait son local, il y a plusieurs années de ça, je crois qu'aux dernières nouvelles, le local n'est toujours pas terminé et qu'il a coûté bonbons.
Encore avant, oui, caves, garages, locaux pour l'aïkido, chambre à coucher, école maternelle la nuit...
(en passant, jamais vu d'influence sur le type de musique qu'on pouvait faire...????...)
Bref, là, n'est pas le sujet.

Je ne suis pas en train de te dire que "c'est mieux que rien", les locaux de répèts dont je te parle. Je te dis que c'est très bien. Ceux-là, en tous cas.
Que c'est l'un des rares aspects positifs du pôle des musiques actuelles.

Après, arrête, mais arrête avec ton histoire de formatage de la musique parce que tu joues dans un créneau horraire et pas dans ton espace vital qui t'appartient, là tu me fais rire.

Il y a par contre beaucoup trop de gens qui font de la musique. Ils feraient mieux de faire autre chose. La démarche de jouer de la musique comme je vais à mon club de scrabble le vendredi après-midi, ça commence dans ta putain de tête, pas dans tes créneaux horaires.
Que ces guignols arrêtent de pondre leur merde et de faire des concerts, ça fera de l'air. De la place. Du bien à l'humanité, même! On les en remerciera!
Pis...comme si tu pouvais faire de la musique qu'en répèt', ah-ha-ha! Heureusement, non!

Mais bon, ces gens qui font de la musique pour se passer le temps une fois par semaine ne sont pas pire (ils peuvent même être très gentils) que ces arrivistes qui savent rien foutre de leurs dix doigts ou de leur cerveau-éponge sèche et qui incrustent le "monde musical" histoire de se faire mousser et de payer les factures. Et qui, souvent, ont autant de passion, dans leur petit cœur gris et tordu, pour la musique que pour autre chose. C'est à dire: queue d'âne molle et palpitant de pierre.

Et tout ça amène certains d'entre nous (j'en fais partie) à un certain repli sur soi, à développer sa teigne comme son cynisme. Ce qui n'arrange rien pour trouver des plans concerts, des salles de répèts ou autre: pas de cercle de pote, pas de contact, demerden sie-sich tout seul alone in the dark et fuck tout l'monde. Youpi, vive la mort et le black-metal, quoi. Un peu dommage, mais ça forge aussi la personnalité (comme un bon garage en béton amène l'inspiration au punk cramoisi, hi-hi-hi!), paraît-il.

Désolé, je pourrais en parler pendant des heures (mes pauvres...).
Mais justement, là, j'aurais dû être en train d 'enregistrer ma plus triste ballade à ce jour, je suis allé au local de répèt peu après 15 heures.
ET IL ETAIT FERME!!! (c'est pour ça que je suis en train d'écrire mes conneries, là)
Alors qu'il devrait être ouvert!
J'ai rien compris, pas d'affiche, pas de mail pour prévenir, rien!
Alors j'ai changé d'avis: les locaux de répèt' des pôles de musiques actuelles, c'est pourri, tout est pourri, raaaah, je veux jouer dans un cimetière entouré des cadavres de mes ennemis, vous tous, vous!

Hé! (faut qu'j'fasse gaffe avec mes onomatopées, je me suis un jour fait virer d'un forum à cause d'elles, triste monde!)
Avatar de l’utilisateur
el gep
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1455
Inscription: 03 Mar 2009, 01:49
Localisation: Redrop city.

Re: SMAC my bitch up

Messagepar daminos » 17 Nov 2009, 17:23

oui ben faut pas s'emballer non plus je pense qu'il y a des gens qui le trouvent pourri cet endroit :grin: . En tous cas c'est celui que je trouvai le plus intéressant à l'époque.
Avatar de l’utilisateur
daminos
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 923
Inscription: 06 Juil 2004, 09:49
Localisation: la guillotière emmerde les flics

Re: SMAC my bitch up

Messagepar Nuts » 17 Nov 2009, 17:31

sal paradise a écrit:AH ba voilà ! je l'ai trouvé ma SMAC qui marche bien :grin:
des gens de Poitiers ici qui pourraient nous éclairer sur comment ça se passe maintenant ???

sinon,
Est ce que des gens connaissent bien le fonctionnement d'un lieu comme L'Usine à Genève ? ?
est ce que ça pourrait se rapprocher d'une SMAC qui a bien tournée ou pas du tout ?


Je veux pas dire de conneries, mais il me semble que l'usine est un lieu autogéré, pas vraiment un squat dans le sens ou j'imagine que leur activité est tout a fait légale, mais bref je crois que c'est une asso à qui on confie uniquement la gestion et l'entretien du lieu, et qui met aussi la salle a disposition à plusieurs organismes... Donc ne se rapprochant pas vraiment de ce qu'on entend par une SMAC.
Par contre, ce que c'était à la base je sais pas vraiment.
Sinon je sais que sur l'autogestion il y a quelques exemples vraiment stupéfiants à l'étranger, en Allemagne notamment, sur lesquels on devrait prendre exemple, mais qui sont aussi rendus possibles par les autorités en place j'imagine... J'avais en mémoire aussi quelques lieux dans le coin qui tournaient pas trop mal non plus je crois... Les tanneries (à Dijon - attention rien a voir avec la SMAC de Bourg en Bresse) ou le Molodoï à Strasbourg... Sans doute que bien des gens ici pourront en parler mieux que moi
Avatar de l’utilisateur
Nuts
Double Poney
 
Messages: 160
Inscription: 05 Jan 2006, 13:52
Localisation: Lyon

Re: SMAC my bitch up

Messagepar sal paradise » 17 Nov 2009, 17:42

el gep a écrit:Après, arrête, mais arrête avec ton histoire de formatage de la musique parce que tu joues dans un créneau horraire et pas dans ton espace vital qui t'appartient, là tu me fais rire.


puisque tu as un peu de temps devant toi, vu que le super local est fermé. j'aimerai bien que tu dévellope un peu ce que tu dit plus haut.
tu es en train de dire que ton environnement n'affecte pas ta musique, du moins celui dans lequel tu pratique ta musique. c'est ça ?
Avatar de l’utilisateur
sal paradise
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1350
Inscription: 21 Aoû 2005, 23:16
Localisation: 7€ de l'heure / forfait à la demi-journée

Re: SMAC my bitch up

Messagepar xavier » 17 Nov 2009, 17:51

Pour l'Usine à Genève, il y a tout un contexte socio-politico-historique à prendre compte.

Pour faire court, l'Usine a été ouverte en 1983, en pleine période de spéculation immobilière à Genève. A l'époque, le mouvement des squatters est très fort dans certains quartiers (notamment les Grottes, derrière la Gare Cornavin), en réaction aux spéculations immobilières ultra abusées (logements laissés volontairement vides pour favoriser vente, rachat, revente...). Parallèlement aux revendications sur le logement, les Genevois réclament aussi des lieux de création et d'expression, jusque là interdit par les prix prohibitifs des locaux.
La dynamique d'occupation des logements a favorisé uen autre dynamique d'occupation de lieux inexploités et/ou abandonné à des fins créatives.
L'Usine est une ancienne... usine (traitement de métaux je crois mais je ne suis plus sûr), occupée sur cette revendication.
La République et/ou la Ville de Genève, qui tient particulièrement à son image de ville propre des Nations Unies, a toléré l'occupation du bâtiment sur cette utilisation (pas de logement) afin d'éviter encore plus de gens et de revendications dans la rue.
Le deal est simple : mise à disposition du lieu, gérance par un collectif ou l'équivalent suisse d'une asso. Celle-ci paye les charges du bâtiment et s'occupe de l'entretien. On trouve dans les murs des salles de concerts, un ciné, une gallerie d'art, des locaux de répète, un bar, un resto et certainement plus encore...
La salle de concert est gérée par 2 assos, PTR et le Kab. PTR fonctionne de manière très officielle, avec des subs de Genève. Le Kab suit un modèle plus DIY, sans subs ni aide. Moins de comptes à rendre à République et/ou Ville puisque pas d'argent reçu.
Sur le reste des activités, je ne sais pas comment ça marche mais je crois que le collectif de gestion du lieu fait un peu le lien entre tous les occupants.

Le truc important à savoir est que l'Usine fonctionne et perdure du fait de sa localisation géographique (Genève), de l'histoire et des raisons du mouvement squat dans cette ville et des liens tissés entre les officiels et les "alternatifs". Le même cas de figure à Lyon est impensable, ou alors sous d'autres conditions (Grrrnd Zero ?).
Avatar de l’utilisateur
xavier
Jah Army!
 
Messages: 4489
Inscription: 04 Aoû 2002, 13:22
Localisation: à côté d'un appart de connards bruyants

Re: SMAC my bitch up

Messagepar el gep » 17 Nov 2009, 18:10

Humpf...
Je vois où tu veux en venir. Bon, j'ai ma gratte dans les bras, là-quand-même, je vais essayer de faire court.

Ouééé, tout nous influence, tout nous nourri et plus y'a de cadres, plus y'a de restrictions, c'est ça?
Peut-être.
J'dis bien peut-être.
En partant de là, peut-on connaître quelles sont ces influences et comment agissent-elles sur la musique?
Comment le climat de Franche-Comté agit-il sur ma musique?
Comment ma misanthropie latente couplée à mes horaires de fonctionnaire de la répétition agissent-elles sur ma musique?
Comment, en ce moment où je me mets plus à la vodka plutôt qu'à la bière-whisky, se fait-ce que je joue beaucoup d'accords à base de quintes bémols et de secondes altérées avec une corde à vide au milieu? Les deux seraient-ils liés? Damn it!

Tout ça, comment veux-tu que je le sache? Comment veux-tu le savoir, toi?

(Tout ce que je vois, c'est que nos horaires fixes ne nous empêche pas de faire de la musique excellente que personne ne fait dans le coin et dont personne n'en a rien à foutre, d'ailleurs.
On a la classe et on tue.
Contrairement à tellement d'autres.
C'était l'aparté prétentieux.)

Edit: c'est moi qui me suis gourré pour le local, c'est vrai que ça ouvre à 18h le mardi, quel con!
Avatar de l’utilisateur
el gep
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1455
Inscription: 03 Mar 2009, 01:49
Localisation: Redrop city.

Re: SMAC my bitch up

Messagepar zozzal » 20 Nov 2009, 18:22

J'arrive un peu après la tempête... Pour faire vite je dirai que j'ai pas l'impression que les SMACs aient une énorme influence sur les concerts auxquels je vais et ceux que j'organisent. Pour moi c'est un peu un truc en parallèle de lieux plus indépendants. En tant que public j'y vais très rarement, à part à l'épicerie moderne qui font un bon boulot de programmation. La MJC Oullins j'ai pas du y foutre les pieds plus de 3 fois en 2 ans et le marché gare pareil voire pire. En tant qu'organisateur de concerts, c'est pas plus mal que les SMACs existent, elles font jouer les groupes qui ont pris trop d'envergure ou qui sont devenus trop professionnels pour que je puisse le faire de mon côté en amateur. En tant que membre de groupe, ben je crois que leurs portes sont pas près de m'être ouvertes, mais je m'en fous un peu tant que je peux jouer ailleurs et on a un local de répète mortel donc pas besoin d'eux. Et je crois pas que les SMACs lyonnaises proposent des locaux quoi qu'il en soit.

Donc bref pour synthétiser je pense que ça dépend de toutes façons beaucoup de l'équipe qui gère la salle, et puis que les SMACs sont pas forcément une mauvaise chose tant que la Mairie ne s'en sert pas comme d'un grand étendard à brandir dès que des plus petites structures tachent d'émerger ou de s'en sortir sans qu'on leur mette trop de bâtons dans les roues.
Avatar de l’utilisateur
zozzal
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1661
Inscription: 01 Fév 2003, 10:35
Localisation: 69001

Re: SMAC my bitch up

Messagepar Le Mac' » 20 Nov 2009, 19:58

zozzal a écrit:les SMACs sont pas forcément une mauvaise chose tant que la Mairie ne s'en sert pas comme d'un grand étendard à brandir dès que des plus petites structures tachent d'émerger ou de s'en sortir sans qu'on leur mette trop de bâtons dans les roues.

bah voilà le problème.
Avatar de l’utilisateur
Le Mac'
Luttine Youth!
 
Messages: 2635
Inscription: 02 Juil 2008, 18:14
Localisation: Lyon

Re: SMAC my bitch up

Messagepar daminos » 21 Nov 2009, 18:02

ben on est tous d'accord sur ce point non? En même temps à lyon la mairie ne sert pas de ça pour faire chier ( il n'exitse pas de SMAC au sens traditionnel à Lyon). Ils se servent des Nuits Sonores, genre " mais non on est pas contre la musique, on a fait les nuits sonores".
Super.
Avatar de l’utilisateur
daminos
Ce n'est pas qu'j'aime pas me mélanger mais disons Simplement qu'les aigles ne volent pas avec les pigeons
 
Messages: 923
Inscription: 06 Juil 2004, 09:49
Localisation: la guillotière emmerde les flics

Re: SMAC my bitch up

Messagepar el gep » 21 Nov 2009, 18:46

...comme à Belfort où les Eurockéennes (ah-ha-ha) et le FIMU (hin-hin-hin-hin-hin) sont de belles grandes dignes justifications.
Avatar de l’utilisateur
el gep
Je suis trop haut pour les clashs, renoi
 
Messages: 1455
Inscription: 03 Mar 2009, 01:49
Localisation: Redrop city.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Hardcore is boring

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités